Camps

Des camps nature à la carte …

Depuis toujours, on vient à La Rouvraie pour jouer, créer, apprendre, faire du sport, découvrir la nature, se parler …

On y passe un jour, un week-end ou une semaine …

Les camps de vacances, les “camps verts” scolaires s’y déroulent dans des conditions idéales, à des prix attractifs !

Les sociétés de musique, de chant, de sport, etc. y sont également chaleureusement accueillies !

Nous nous efforçons que nos séjours soient à la hauteur de vos attentes !

Pour cela, nous vous proposons :

  • Des activités sensationnels
  • Aventures inoubliables
  • Un cadre hors du commun en pleine nature
  • Un hébergement de qualité à prix doux
  • Un service de bus navette si besoin

Aventures et sport

Unique en Suisse, le Creux-du-Van est un cirque rocheux d’environ 1,5 kilomètre de large pour 200 mètres de profondeur. C’est un peu le Grand Canyon des Suisses : un site époustouflant, une mine de découvertes géologiques, biologiques, écologiques… Bouquetins, chamois, chevreuils, mais aussi lynx et marmottes sont observables dans cette réserve naturelle.

Le Creux-de-Van se prête à plusieurs types d’escapades : les plus courageux graviront le « Sentier des 14 contours » (4 heures de marche tout de même…), tandis que les plus jeunes se feront déposer directement en haut du cirque rocheux.

Bref, l’aventure est à la carte, chacun choisit la sienne.

L’aventure, c’est aussi la randonnée dans les gorges de l’Areuse. Quelques heures de marche sur un sentier tracé, mais au contact d’une nature en liberté.

Au fil de l’eau, une descente ombragée et aventureuse vers le lac de Neuchâtel et ses rives lumineuses.

Une balade qui peut être ponctuée par un pique-nique au bord de l’eau. La promenade emmène les marcheurs jusqu’au bord du lac.

L’Areuse prend sa source à St-Sulpice/NE et suit paisiblement son cours dans le Val de Travers jusqu’à Noiraigue. De là, elle s’engouffre dans de magnifiques gorges pour rejoindre Boudry puis finalement se jeter dans le Lac de Neuchâtel.

Différentes possibilités s’offrent au promeneur. La descente des gorges de Champ-du-Moulin jusqu’à Boudry (7,5km – durée 2h). C’est la partie la plus belle et la plus impressionnante de toute la balade. Pour les plus téméraires, possibilité de partir depuis Noiraigue (durée 3h). Et, pour les plus jeunes, il est possible de partir de la gare de Chambrelien pour une boucle de 4,5km.

Le Parc Aventure est la destination rêvée pour les amateurs d’acrobaties. Dix parcours sont offerts, dont deux réservés aux enfants de 4 à 8 ans, dotés d’une ligne de vie continue.

Pour les plus âgés, le Parc Aventure permet de voir la vie de haut, de tester les quelque 15 tyroliennes, les passerelles oscillantes et le Crazy Jump, une animation qui promet quelques sensations fortes : la chute libre assurée pour ceux qui sautent dans le vide depuis une plate-forme située à 13 mètres du sol.

Nature et bien-être

La Rouvraie, ce n’est pas seulement du mystère et de la science à portée de main. L’établissement est comme posé à l’orée de la forêt, entre les pâturages où paissent des chevaux et des vaches et une forêt riche, aux sentiers nombreux et bien entretenus.

Un terrain de jeu idéal pour des courses d’orientation ou des promenades découvertes.

Et pour les plus casaniers, les places de jeux de La Rouvraie permettent la pratique de nombreux sports et jeux d’équipe.

La forêt n’est pas qu’un lieu de loisirs, elle constitue aussi une richesse écologique et économique d’une étendue importante, plus du 30% de la surface de notre pays est occupée par la forêt. De tout temps, cette dernière a permis
aux humains d’y trouver les ressources nécessaires à leur existence : nourriture, combustible, matériaux de construction etc.

La commune de Bevaix jusqu’en 2017 puis celle fusionnée de la Grande-Béroche dès 2018 accordent une importance particulière à cet espace naturel. Venez découvrir le travail des forestiers et leur connaissance intime de la nature et des arbres.

L’étude, les randonnées, les mystères c’est bien. Mais on manquerait quelque chose si l’on négligeait la baignade dans le plus grand lac entièrement suisse du pays. Le bord du lac de Neuchâtel est somptueux, bordé de vignes appartenant
jadis aux moines clunisiens qui avaient établi leur abbaye sur ces rives enchanteresses.

Baignades et jeux d’eau, l’expression presque exacte du bonheur.

Le jardin botanique de Neuchâtel, c’est un vallon de verdure et de découvertes niché au pied du Jura, sur les hauts de la ville. Les visiteurs y découvrent tour à tour des espèces rares, des plantes alpines qui ont émigré pendant la dernière
glaciation, des espèces rares, le tout dans un cadre unique, au pied de l’ancienne maison du grand écrivain Dürrenmatt et de son musée conçu par Mario Botta.

Une nature profuse et qui raconte des histoires merveilleuses à ses visiteurs.

Science et mystères

Le Laténium est le plus grand musée archéologique de Suisse. Il a reçu le Prix du Musée du Conseil de l’Europe.

Du Moyen Âge à l’homme de Néandertal, le Laténium présente 50’000 ans d’histoire. Le nom du Laténium évoque le site de La Tène, référence pour la civilisation celtique qui a habité l’Europe entière, de l’Irlande à la Turquie, de 450 à 50 av. J.-C. Mais les richesses du musée couvrent aussi des époques plus anciennes (les nomades du Paléolithique puis les « Lacustres ») et plus récentes.

Du savoir et du rêve !

Le Musée d’histoire naturelle de Neuchâtel, c’est toujours une découverte. Outre ses collections permanentes, constituées notamment par des savants comme Louis Agassiz ou Archibald Quartier, les expositions provisoires de ce Musée attirent systématiquement la grande foule. C’est en effet toujours à un parcours à la fois ludique et scientifique, idéalement vulgarisé, que nous convie chaque année ce Musée intelligent et accueillant.

Ce sont trois automates qui constituent l’une des attractions les plus mystérieuses du Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel. Réalisé entre 1760 et 1774, l’Ecrivain, le Dessinateur et la Musicienne ont fait le tour des cours d’Europe.

Prodige de mécanique, l’Ecrivain tient une plume d’oie qu’il trempe dans un encrier. Il est capable d’écrire 40 signes.

Il peut écrire n’importe quelle phrase, lettre par lettre. Le Dessinateur est capable de produire 4 dessins différents, allant d’un portrait de Louis XV à un chien ou un papillon tirant un char. La Musicienne enfin joue réellement de son petit orgue à flûtes. Toujours l’homme a rêvé de robots. Ceux de Jacquet-Droz vous plongeront dans la stupéfaction et le rêve.

Sur la rive du lac de Neuchâtel, depuis le village de Bonvillars/VD jusqu’à celui de Bevaix/NE, se trouvent plusieurs menhirs bien conservés. Ces menhirs font planer un voile de mystère sur toute la région. Les découvrir est une expérience mystique et mystérieuse. Et c’est à Bevaix que le mystère est le plus opaque.

Une silhouette de pierre dépouillée et imposante y a été découverte. Un bloc de plus de 3 mètres et de presque 3 tonnes, un visage, des doigts, beauté troublante. Une énigme que les chercheurs ne sont pas parvenus à percer. De quoi emballer l’imagination des élèves et de leurs enseignants.

L’anagyre est le nom donné à un objet magique ou presque qui, lancé dans son sens naturel de rotation tourne rapidement, alors que lancé dans le sens opposé, il s’arrête après quelques instants, pour repartir dans le sens contraire et naturel de rotation.

Les anagyres sont aussi appelées pierres celtiques, parce que les Celtes auraient trouvé des galets magiques qui tournaient dans un sens mais pas dans l’autre. A l’ombre de la forêt profonde, au pied d’un menhir d’origine celtique, chacun fabrique son anagyre pour l’emporter en souvenir.